Comment fonctionne un détecteur de chute ?

Service de téléassistance

Les progrès de la technologie connaissent des répercussions dans de nombreux secteurs d’activité. Tout particulièrement dans le domaine de la santé, la téléassistance enregistre des progrès utiles. Il se développe au profit de cette assistance à distance, des équipements destinés à porter une aide interventionniste aux personnes ayant une mobilité réduite. Parmi les personnes visées, on retrouve essentiellement les personnes du troisième âge. Pour celles-ci, le vieillissement est une période critique ou elles doivent bénéficier d’un suivi et d’un accompagnement efficace. Pour parer à d’éventuels accidents, un détecteur de chute peut être une solution avantageuse. Si vous envisagez d’acquérir un tel dispositif, il est important de savoir comment il fonctionne.

Le détecteur de chute dans ses composantes

Le détecteur se présente généralement sous la forme d’une montre ou d’un bracelet portable par la personne à assister. Il peut également représenter un médaillon. Dans son aspect physique, il se rapproche du style classique des montres connectées modernes et existe en plusieurs coloris. Quelle que soit sa forme, le bracelet antichute intègre certains capteurs qui servent à détecter l’activité ou à fournir des renseignements sur la posture du patient. Outre l’accéléromètre, certains prototypes disposent aussi d’un gyroscope et d’un capteur de pressions capables de fournir des données précises. L’appareil comporte surtout un bouton de pression servant d’alarme en cas d’urgence et un haut-parleur intégré pour les interactions avec le service d’assistance. Il va sans dire que le détecteur de chute est équipé d’une batterie dont la capacité varie en fonction du spécimen choisi. Certains modèles sont aussi réputés pour leur étanchéité et leur résistance à toute épreuve.

Principe de fonctionnement du bracelet

Le principe de fonctionnement du gadget de détection des chutes consiste à alerter les personnes concernées dans le cas où le patient fait une chute afin que celles-ci puissent lui porter une aide en temps utile. En réalité, c’est précisément ce rôle que jouent les capteurs de détection équipant l’appareil. Les accéléromètres sont également capables de détecter des chocs et la perte de gravité. Si le senior reste cloué au sol, le capteur d’altimétrie couplé aux algorithmes peut discerner s’il fait des convulsions ou si son corps est en proie à des tremblements. Le cas échéant, l’équipement évalue le risque et analyse rapidement la situation du patient. Il déclenche alors dans la minute suivante, une alarme et avertit le service de téléassistance à contacter d’urgence. Lorsque l’appareil détecte un manque de posture stable après une chute, la LED rouge clignote puis vibre avant que ne soit prévenue la plateforme de téléassistance. Le senior peut désamorcer cette transmission en cas de fausse alerte. Pour éviter les cas de fausses alertes, le service de téléassistance évalue la condition du patient avant d’alerter les secours. Pour ce faire, il entre en contact avec le patient pour déterminer son état. En cas de nécessité, il fait appel aux services de secours ou sollicite l’aide du voisin le plus proche.

Renforcez la détection des accidents

Bien que le bracelet antichute ne perçoit que des chutes lourdes, il peut lui être associé un système permettant de percevoir aussi les chutes molles critiques. Dans cette logique, le couplage aux caméras de surveillance peut être une option supplémentaire pour mieux veiller sur un senior. De plus, à défaut de souscrire à un abonnement à une plateforme d’assistance, le gadget peut être installé de manière à s’autosaisir de la ligne téléphonique afin de prévenir directement des numéros préenregistrés.