Guide en ligne pour devenir bénévole

bénévole

Devenir bénévole au sein d’une association ou d’une organisation de solidarité est quelque chose d’admirable. En revanche, il faut respecter certains critères que l’association impose pour devenir membres en tant que bénévole. Il faut juste avoir la volonté nécessaire. Toutefois, il existe quelques règles pour certains tranches d’âges et statuts.

Comment une personne mineure peut devenir bénévole ?

Les jeunes de moins de 18 ans ont tout à fait le droit de participer à des œuvres montrant de la solidarité. Selon la loi relative à l’égalité et la citoyenneté du 27 janvier 2017, un mineur peut s’investir dans une association ou organisation mais selon certaines conditions. S’il a moins de 18 ans, il peut librement devenir bénévole au sein de la vie associative. S’il a moins de 16 ans, il a le droit de créer ou d’administrer une association, avec le consentement des parents. Cet accord doit être fait par un papier administratif. Entre 16 et 18 ans, il peut aussi créer ou administrer une association sans besoin d’accord de la part de ses parents. Néanmoins, une personne adulte membre de l’association doit informer les représentants légaux du mineur de l’engagement de ce dernier. Pour avoir des informations supplémentaires concernant les mineurs bénévoles, cliquer sur www.petitsfreresdespauvres.fr. En effet, les jeunes qui souhaitent faire partie d’une association peuvent s’inscrire par le biais d’un projet associatif scolaire. Au collège, il existe un foyer socio-éducatif qui peut leur apporter de l’aide pour trouver une association qui leur tient à cœur.

Comment une personne adulte peut devenir bénévole ?

Un bénévole peut également être un demandeur d’emploi, un actif ou bien un retraité. Il n’y a pas d’âge pour participer à la solidarité. Un chômeur peut tout à fait apporter son aide bénévolement mais l’association à laquelle il veut s’adhérer ne doit pas être un établissement auquel il a déjà été salarié. Il a le droit de chercher un emploi pendant sa période de bénévolat mais l’activité effectuée au sein d’une association ne doit pas substituer à un poste salarié. Pour les salariés qui veulent tout de même s’engager pour une œuvre caritative, ils peuvent en parler à leurs supérieurs pour que ces derniers puissent entrer en contact avec une association qui propose des activités n’interférant pas avec les heures de travail. Les employeurs eux-mêmes peuvent également proposer à leurs employés de faire une activité associative pendant leurs temps de travail, si cela ne nuit pas à l’activité professionnelle. En outre, beaucoup de préretraités et retraités sont actifs au sein d’une association. Ce sont presque tous des bénévoles. Un pré-retraité peut s’engager à faire du bénévolat. En revanche, celui-ci n’a pas travaillé dans l’association à laquelle il veut apporter son aide. Pour les retraités, il n’y a pas de conditions requises, mais ils devraient avoir des informations nécessaires sur le service du bénévolat avant de faire partie de l’aventure.

Les démarches à faire

Pour devenir bénévole, il existe quelques étapes indispensables pour trouver la bonne prestations en matière de bénévolat. En premier lieu, il faut choisir l’association de bénévolat qui s’adapte au profil de la personne souhaitant être bénévole. En effet, celle-ci peut consulter sur internet ou bien se rendre directement dans les bureaux des associations pour voir toutes les offres de bénévolat afin de faire un choix. Il existe diverses informations nécessaires concernant les postes, les compétences à avoir ou à acquérir pendant les activités et le temps qu’il faut y consacrer. En deuxième lieu, une fois que vous avez choisi, le processus de candidature peut démarrer. Le processus varie selon chaque association. Alors, il est préférable de bien s’informer auprès des associations, en ce qui concerne les démarches à faire pour s’inscrire. Dans le cas où le bénévole ne peut plus assumer ses occasions, il peut se désister en expliquant les raisons qui le poussent à le faire.

Les responsabilités de chacun au sein de l’association

D’après la loi, si un bénévole a été victime de dommages pendant sa participation aux activités de l’association, cette dernière doit indemniser le victime. En revanche, le bénévole doit prouver que les dommages ont bien eu lieu pendant les activités du bénévolat. Dans le cas où l’association veut se décharger de l’obligation de réparation, elle doit prouver que c’est une tierce personne qui a commis la faute ou la victime elle-même. Si vraiment la faute a été commise par quelqu’un d’autre mais pas par l’association, la victime a tout à fait le droit de demander réparations auprès de ladite personne en prouvant que le dommage en question ait été causé par la personne ou bien qu’il est arrivé à cause d’une chose qui était sous la surveillance de l’accusé. En bénévolat, même s’il n’y a pas de contrat de travail, tous les bénévoles sont tout de même sous l’autorité directe de l’association. En effet, cette dernière a le droit et l’obligation de donner des instructions. Donc, en cas de dommages causés par un bénévole, la responsabilité de l’association se fonde sur la responsabilité du fait d’autrui. L’association est déchargée de toute responsabilité si les bénévoles commettent des fautes sans rapport avec l’activité associative.