Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Pour accompagner au quotidien les enfants, la profession d’auxiliaire de puériculture demande une réelle polyvalence comme métier de proximité dans le secteur de la petite enfance. Quel que soit la structure où la personne va travailler que ce soit dans une maternité, un service de pédiatrie, une crèche ou PMI, cet emploi requiert des compétences et des savoir-faire particuliers.

Auxiliaire de Puériculture, c’est quoi ?

Tout en veillant au confort et à l’hygiène, les auxiliaires de puériculture accompagnent les nourrissons et les jeunes enfants jusqu’à trois ans dans leur apprentissage. Etant un spécialiste des enfants et en particulier des bébés, l’auxiliaire de puériculture se charge de leur éveil, de leur épanouissement et de leur bon développement. Ainsi, il participe à la pratique d’activités d’éveil et leur procure des soins. Toutefois, il n’est pas formé pour donner des soins médicaux comme pour le cas des puéricultrices. L’auxiliaire en puériculture peut travailler dans une maternité ou un centre hospitalier.  

D’autre part, il assiste également la mère dans son apprentissage des soins au bébé. En plus de s’occuper des bébés, il doit avoir un rôle de soutien aux parents et favoriser le contact avec la famille. L’auxiliaire de puériculture assure de donner les soins courants aux bébés comme les repas, le bain et le contrôle de leur courbe de température et de poids. Par ailleurs, il accompagne la maman pour s’approprier de bons gestes qu’elle doit avoir afin de bien s’occuper de son enfant. Il est donc chargé d’accompagner les parents dans leur rôle parental et éducatif. Pour trouver plus d’informations, allez sur www.nosbambins.com

Quels sont les missions d’un auxiliaire de puériculture

Chargé de multiples missions auprès des tout-petits, l’auxiliaire de puériculture est un professionnel qui assiste la sage-femme durant l’accouchement, donne les soins quotidiens aux bébés comme préparer les biberons, les peser et les mesurer, s’occuper de leur toilette, etc.  Occuper ce poste implique également le nettoyage, l’entretien et le rangement des matériels médicaux utilisés ainsi que le travail de gardes durant la nuit. D’autre part, les auxiliaires de puériculture contribuent à l’intégration sociale des enfants malades ou handicapés, ils assistent le médecin pendant la consultation, se chargent des dossiers médicaux. Ils accompagnent aussi les enfants dans le développement de leur motricité comme marcher, attraper, etc., et les aident à devenir autonomes en leur apprenant à manger, s’habiller, aller aux toilettes toute seule.

Posséder d’excellentes qualités humaines est très important afin d’exercer le métier d’auxiliaire de puériculture. En effet, pour travailler auprès des enfants il faut être à la fois patient, doux et calme. Puisque la sécurité et le bien-être des tout-petits lui seront confiés, l’auxiliaire de puériculture doit aussi être une personne responsable, fiable et très attentive surtout lorsqu’il travaille en pédiatrie. Les activités de ce poste demandent aussi d’avoir une bonne constitution physique, d’être solides et dynamiques.

Formation pour devenir auxiliaire de puériculture 

Les auxiliaires de puériculture doivent passer le concours de la fonction publique territoriale pour pouvoir exercer le métier et suivre une formation afin de posséder le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP). En justifiant les compétences acquises dans le secteur de la petite enfance, obtenir ce diplôme est aussi possible par validation des acquis de l’expérience.

La formation initiale de l’auxiliaire de puériculture se poursuit sur 10 mois une fois le concours obtenu avec des cours théoriques en institut de formation et des stages d’immersion en structure. D’autre part, sans devoir passer les épreuves des examens, le cursus partiel permet également de valider des modules de formation de manière anticipée pour les professionnels diplômés du secteur sanitaire et social. Tout en étant rémunéré, le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation permet aussi aux intéressés de se former au métier. Pour cela, durant 18 mois, le futur auxiliaire de puériculture doit travailler au sein d’une structure de la petite enfance avec un statut d’apprenti ou de stagiaire.

La carrière d’un auxiliaire de puériculture

Au sein d’une équipe pluridisciplinaire éducative ou médicale, l’auxiliaire de puériculture a un rôle fondamental. La néonatologie, la pédiatrie, la maternité, l’institut médico-éducatif, la pouponnière sanitaire ou sociale sont de large choix de structures qui s’ouvrent à l’auxiliaire de puériculture. En général, il travaille à temps plein pendant 35 heures par semaine. Les horaires de travail de l’auxiliaire sont réguliers dans les structures d’accueil de la petite enfance, comme les crèches. Il doit s’adapter aux besoins de garde des parents dans les PMI. Il travaille de jour comme de nuit, le week-end et les jours fériés, selon le planning de travail, en milieu hospitalier.

L’auxiliaire de puériculture possède la qualification requise pour évoluer vers une carrière d’assistante médicale. Après être admis aux épreuves de sélection, les auxiliaires de puériculture peuvent rejoindre un institut de formation en soins infirmiers afin d’obtenir le diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants ou le diplôme d’État d’infirmier. Pour cela, il doit détenir une expérience professionnelle minimum de 3 ans dans le secteur médico-social ou hospitalier. Par ailleurs, se présenter au concours d’entrée en formation pour devenir aide-soignante est aussi une option qui pourra l’intéresser pour évoluer dans des métiers proches de la puériculture.